La santé, premier vecteur bonheur chez les jeunes

Le résultat est assez surprenant. Via l’accompagnement des apprentis dans différentes branches professionnelles, DOMPLUS sait que l’attachement pour la santé de ces jeunes âgés de 16 à 18 ans est assez faible.  Mais sur l’ensemble du public des moins de 35 ans, c’est la santé qui tient le haut du podium. Une des explications réside dans la conception très globale qu’ils en ont.

La relation aux autres arrive en deuxième position. « Le bonheur passe prioritairement par ton réseau social – la famille, les amis et le chéri – pour se sentir bien entouré. Faire partie d’un groupe avec qui on partage les mêmes valeurs, les mêmes convictions, les mêmes codes. On peut être sans ressources mais riche des relations qu’on a tissées au sein d’une communauté», explique Estelle, responsable administratif et financier à Paris, 27 ans.

Cette importance de l’entourage privé ressort largement sur la conception du travail que livrent les jeunes répondants. La primeur accordée à la vie personnelle entraîne une certaine prise de distance avec la vie professionnelle et un renouvellement des attentes qui en découlent.

Arnaud Vallin : La santé, premier vecteur bonheur chez les jeunes

Arnaud Vallin est Directeur usages et marketing social chez DOMPLUS. En partenariat avec Génération Cobayes, DOMPLUS a mené une grande enquête nationale d’évaluation du niveau de bonheur chez les jeunes de 18-35 ans : « Que du bonheur ». Plus de 53.000 personnes ont répondu.

A lire également : Enquête « Que du bonheur », Montrer la réalité des jeunes de 18 à 35 ans aujourd’hui

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !